Le développement par l’entrepreneuriat numérique

Les Lauréats du KBF Prix Afrique 2016/2017: BarefootLaw, Farmerline et Kytabu

 

Le Prix Roi Baudouin pour le Développement en Afrique 2016-2017 reconnaît les réalisations exceptionnelles de trois jeunes tech-entrepreneurs africains qui sont à l’origine d’un changement social à travers le continent. En sélectionnant BarefootLaw (Ouganda), Farmerline (Ghana) et Kytabu (Kenya), le Comité de sélection a souhaité montrer la créativité des jeunes entrepreneurs africains à trouver des solutions innovantes qui libèrent le pouvoir des personnes et des communautés grâce à un meilleur accès aux connaissances dans des domaines aussi divers que le droit (BarefootLaw), l’agriculture (Farmerline) et l’éducation (Kytabu), et en reliant les secteurs public et privé.

BarefootLaw

BarefootLaw est le premier service juridique en ligne en Afrique de l’Est. Cette plateforme gratuite aide les personnes les plus vulnérables à comprendre et à défendre leurs droits fondamentaux.

Maureen Nuwamanya montre au chauffeur boda boda Tumwebaze Sam comment il peut accéder gratuitement aux conseils juridiques de Barefoot Law via un téléphone portable.

En tant qu’étudiant en droit, Gerald Abila a voulu partager ses connaissances pour promouvoir un accès égal et équitable à la justice pour ses compatriotes. Pour atteindre cet objectif, il a exploité le taux élevé d’utilisateurs des médias sociaux en Ouganda. Son objectif était de rendre la loi facilement accessible aux citoyens afin de leur permettre de revendiquer leurs droits et d’accéder à la justice. Avec 12 millions d’internautes (30% de la population) et 23 millions de connexions mobiles dans le pays, son projet pouvait facilement étendre sa portée.

En 2013, après une année de réflexion, une simple page Facebook s’est transformée en BarefootLaw Uganda, une organisation à but non lucratif (ONG) qui fournit des informations juridiques, des conseils et un soutien à grande échelle. Le projet se concentre sur la technologie pour offrir des services gratuits. Les informations juridiques sont proposées via 10 plateformes, dont 7 numériques et trois utilisent des méthodes plus traditionnelles. L’équipe fournit également des conseils traditionnels en personne à son bureau de Kampala, la capitale du pays, et s’engage dans des actions de proximité pour aider les personnes vivant dans les communautés rurales à comprendre la loi et leurs droits fondamentaux. Actuellement, BarefootLaw connaît un réel succès avec des bénévoles répondant à 300 000 requêtes par mois.

BarefootLaw

 

Farmerline

Les petits agriculteurs sont l’épine dorsale des économies africaines. Farmerline relie plus de 200.000 agriculteurs et leur permet de partager des informations. Les agriculteurs utilisant la plateforme ont vu leurs bénéfices augmenter de 50%.

Bernice Adu-Boahen de Farmerline explique à Sam Emmanuel comment fonctionne le service Mergdata à la ferme de Sam à Gyinase, Kumasi, Ghana. Mergdata fournit aux agriculteurs des informations utiles telles que la météo, les prix du marché et des conseils agricoles sur leurs téléphones mobiles pour les aider à améliorer leur récolte et à obtenir les meilleurs prix pour celle-ci.

Après avoir obtenu leur diplôme de l’Université des sciences et technologies de Kwame Nkrumah, et se sentant priviligiés, Alloysius Attah et Emmanuel Owusu Addai ont voulu redonner quelque chose à leur communauté. Ils ont décidé de s’inscrire au Mobile Web Ghana Entrepreneurship Program, un programme qui soutient l’entrepreneuriat au Ghana, et ils ont lancé leur projet «Farmerline» en 2011.

Chaque année depuis, cette start-up ghanéenne a reçu un prix prestigieux pour son application exceptionnelle. Transformée en société de logiciels en 2013, Farmerline crée des technologies pour connecter les clients ruraux à des services agronomiques tels que les marchés, les informations financières, les prévisions météorologiques, les conseils et techniques agricoles et les équipements. L’application propose des messages texte dans les dialectes locaux, ainsi que des messages oraux sur la boîte vocale pour les agriculteurs, dont beaucoup sont analphabètes.

Avec des bureaux à Kumasi et Accra et un effectif actuel de 23 personnes à temps plein, Farmerline a pour objectif de transformer des millions de petits agriculteurs en entrepreneurs prospères en réunissant des technologies mondiales et une expertise locale.

Au Ghana, les petits agriculteurs représentent 80% de la production alimentaire nationale. Leur donner de meilleurs canaux de communication peut conduire à une meilleure productivité et de meilleurs revenus. Avec une utilisation de 91% de téléphones portables avec carte au Ghana, les agriculteurs peuvent recevoir et envoyer des messages sur des téléphones portables même simples.

Le succès de cette start-up est dû à sa capacité à cibler le principal problème social qui empêche les agriculteurs de gérer efficacement leur exploitation: l’accès à l’information. Farmerline a déjà atteint 200.000 utilisateurs en Afrique de l’Ouest et est actif dans 5 pays.

Farmerline

 

Kytabu

Kytabu a développé une application innovante de location de manuels scolaires pour les étudiants. L’application rend la lecture scolaire accessible à 11 millions d’élèves au Kenya.

Un élève de l’école de garçons méthodistes libres Dr Buconyori à Soy, au Kenya, a fait l’expérience de l’application Kytabu dans son école (6 juin 2017).

Le manque d’accès aux manuels scolaires pour les élèves est l’un des principaux problèmes du secteur de l’éducation en Afrique. Dans ce contexte et après conseil de son père, lui-même propriétaire d’une école communautaire confrontée à ce problème, en 2012, Anthony Ndungu a décidé d’agir. Anthony était déjà un innovateur dans le secteur numérique, ayant fondé le premier incubateur informatique au Kenya.

Après plusieurs tests en 2014, Anthony et son équipe ont lancé leur société de technologie éducative «Kytabu», qui signifie «livre» en swahili, une des langues kenyanes. Leur objectif était de fournir un accès abordable aux manuels scolaires pour les élèves sous forme numérique.

Kytabu est une application d’abonnement aux manuels scolaires conçue pour fournir un accès à faible coût aux versions numérisées de tous les manuels scolaires kenyans. Les utilisateurs peuvent louer des manuels, des chapitres ou des pages préinstallés sur une tablette Android ou une application d’ordinateur à faible coût en payant par mobile. Pour accéder au contenu, il leur suffit d’envoyer un message via M-Pesa, un service de portefeuille numérique mobile au Kenya.

La tendance numérique au Kenya est également soutenue par le gouvernement, qui a lancé le Digital Learning Program (DLP, programme d’apprentissage numérique) pour soutenir la numérisation de l’apprentissage dans le pays d’ici 2020 en fournissant, par exemple, des tablettes à toutes les écoles publiques.

Kytabu travaille actuellement en partenariat avec les éditeurs de manuels d’éducation traditionnels au Kenya. Grâce à des supports visuels, audio et kinesthésiques, cette application numérique a le potentiel d’améliorer l’expérience d’apprentissage de chaque enfant en répondant à leurs besoins et styles d’apprentissage individuels.

Kytabu

Faire un don
Retour au Prix KBF Afrique

Pour être informé(e) des nouvelles de nos partenaires et de nos appels à projets.

S’inscrire à la newsletter