Collecter des données pour lutter contre la sous-alimentation en RD Congo

Au Sud-Kivu, dans l’est de la RD Congo, un enfant sur deux est chroniquement sous-alimenté. Avec le soutien de la Fondation Roi Baudouin, Kesho Congo développe un logiciel pour suivre de près les jeunes patients et utiliser les données de la recherche pour trouver des solutions à cette problématique aiguë.

Depuis des dizaines d’années, l’est de la RD Congo fait l’actualité pour de tristes raisons. Des armées rebelles compromettent la sécurité de la région. Les conséquences se font sentir sur tous les plans, à commencer par les enfants : officiellement, un enfant sur deux est en état de sous-alimentation chronique. “Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg : les chiffres réels sont bien plus élevés”, affirme le docteur Adolphe Nyakasane, directeur et pédiatre au centre alimentaire de l’ONG Kesho Congo, active dans le domaine de la santé, de l’alimentation, de l’enseignement et de l’agriculture.

“La violence a engendré une profonde misère pour la population des villages.” De nombreux paysans laissent leurs champs en jachère et émigrent massivement en ville, où la vie est plus sûre, mais aussi beaucoup plus chère. Les familles ont trop peu d’argent pour les nombreuses bouches à nourrir.

D’autres facteurs entrent en jeu : le fait de ne pas savoir comment s’alimenter sainement, les violences familiales qui empêchent des mères maltraitées de bien s’occuper de leurs enfants, ou des maladies, comme les troubles digestifs qui provoquent une sous-nutrition.

Avec le soutien de la Fondation Roi Baudouin, Kesho Congo a développé un programme alimentaire. Au centre, une équipe de nutritionnistes, de médecins et d’assistants sanitaires organise chaque semaine des ateliers sur l’alimentation saine, l’hygiène, la vaccination et le planning familial. Elle détecte et soigne aussi des enfants chroniquement sous-alimentés.

Tous les enfants de moins de cinq ans sont pesés, leur taille, leur tour de tête et de bras sont mesurés. Ils reçoivent une bouillie à base de maïs, de sorgo et de soja, enrichie de niébé, une légumineuse riche en protéines. Les enfants qui doivent être suivis de plus près reçoivent des portions du mélange de farine et de concentré qu’ils emmènent chez eux pour le reste de la semaine. Ce concentré de protéines est produit dans une unité de Kesho Congo, à Ruzizi. Il est livré à 15 autres centres alimentaires et hôpitaux, dont l’hôpital de Panzi, dirigé par le docteur Mukwege, lauréat du Prix Nobel de la Paix et du KBF Prix Afrique.

MESURER L’IMPACT DES SOLUTIONS

L’équipe du docteur Nyakasane possède aujourd’hui une foule de données sur les enfants traités pour sous-alimentation. “Mais les papiers peuvent facilement se perdre. Et des données dormantes ne servent à rien. Il faut les exploiter pour la recherche, pour pouvoir comprendre la problématique et proposer des solutions.”

C’est pourquoi le docteur Nyakasane a sollicité le soutien de la FRB en vue de créer un logiciel qui faciliterait le suivi des enfants traités. “Les données sont ainsi conservées plus longtemps, de manière sûre, et elles sont plus accessibles pour la recherche scientifique.”

“Les données nous aident à mesurer l’impact de notre action et à mieux comprendre les causes de la sous-alimentation. Nous voulons aussi comparer l’apport des solutions locales et des solutions importées, et rechercher comment les pédiatres dans les hôpitaux et les acteurs dans les communautés locales peuvent prévenir la sous-nutrition des enfants.”

Les réponses à ces questions de recherche servent de base aux propositions destinées à améliorer la santé et l’alimentation des enfants pour le Programme alimentaire national et les décideurs compétents en matière de santé.

DIFFUSER LE LOGICIEL DANS TOUT LE PAYS

Kinshasa Digital Academy, un centre de formation dans la capitale congolaise soutenu par le Fonds Marie Antoinette Carlier, possédait l’expertise technique pour créer ce logiciel. Adolphe Nyakasane : “Nous voulions pouvoir encoder toutes les informations sur les enfants de notre centre : identité, poids, taille, tour de tête et de bras, vaccinations et toute autre donnée utile recueillie lors de l’entretien d’accueil. Nous avons aussi demandé d’intégrer les courbes de croissance pour avoir une idée des retards de croissance et des enfants en insuffisance pondérale.”

Kinshasa Digital Academy s’est attelé à la tâche avec enthousiasme et a continué à affiner le logiciel, même après la première livraison. “Nous avons aussi demandé de rendre cet outil accessible sans connexion internet, car nos partenaires dans les centres de santé situés dans des villages reculés n’ont pas toujours une connexion stable. Ils seront ainsi en mesure d’utiliser le logiciel.”

Kesho Congo souhaite que le logiciel soit diffusé dans toute la RD Congo. “Nous commençons par nos centres et nos partenaires au Sud-Kivu. Nos expériences permettront d’encore améliorer le programme avant de le diffuser dans le reste du pays.”

Back to Stories

More Stories

2023

Collecter des données pour lutter contre la sous-alimentation en RD Congo

Au Sud-Kivu, un enfant sur deux est chroniquement sous-alimenté. Kesho Congo développe un logiciel pour suivre de près les jeunes patients et utiliser les données de la recherche pour trouver des solutions à cette problématique aiguë.

Read article

2022

Guérir en construisant la paix

La guerre en Somalie a coûté la vie à son père et à sa sœur. Et pourtant, Ilwad Elman a trouvé la force, avec sa mère, de développer avec Elman Peace une organisation qui agit en faveur de la paix en Somalie et au-delà.

Read article

2022

Accompagner des jeunes talents en RD Congo

L’incubateur I&F Entrepreneuriat facilite depuis plus de 10 ans le développement d’entreprises et la création d’emplois. Avec succès : I&F ‘couve’ aujourd’hui plus de 1.000 entreprises et son modèle bénéficie d’une reconnaissance nationale et internationale.

Read article

Pour être informé(e) des nouvelles de nos partenaires et de nos appels à projets.

S’inscrire à la newsletter