Retour Annonces

FIKRA en Tunisie : comment stimuler l’entreprenariat dynamique et le développement ?

[06.05.2019] Des milliers de personnes impliquées dans une région isolée, de nouvelles collaborations, des personnes engagées socialement qui s’avèrent être des leaders motivants… Les 60 projets soutenus par le programme FIKRA dans le nord-ouest de la Tunisie ont donné d’excellents résultats. Ils constituent autant d’expériences instructives pour quiconque met en place des projets dans une région défavorisée.

Peu après la révolution tunisienne, la Fondation Roi Baudouin et la Fondation de France ont rejoint un partenariat de fondations européennes qui voulaient être aux côtés des Tunisiens. Coordonné par le Réseau de Fondations Européennes (Network of European Foundations), le programme Fikra (le nom signifie ‘idée’), a lancé quatre appels aux initiateurs de projets désireux de développer leurs idées.

Les projets de développement ont débuté dans les régions relativement isolées de Jendouba, Kef, Béja et Siliana. Qu’est-il advenu de ces projets FIKRA au cours des six dernières années et quelles leçons peut-on en tirer ? La force des philanthropes et des fondations réside dans le fait qu’ils osent parfois, plus que d’autres acteurs, tester des projets qui comportent encore un certain risque, donnant ainsi une chance à l’innovation et la possibilité d’en tirer des leçons.

L’objectif de FIKRA était de donner une forte impulsion aux initiateurs de projets locaux. Plus de 70% d’entre eux étaient des jeunes de la région – dont près de la moitié, des femmes – qui ne trouvent souvent pas de travail malgré leur diplôme. Ils ont touché environ 5.500 personnes dans leur région, principalement des femmes et des familles vivant en milieu rural. Les projets concernaient, par exemple, la production et la distribution de produits agricoles ou artisanaux locaux, l’écotourisme, la culture, les infrastructures (terrains de sport, assainissement, locaux informatiques), l’environnement (compostage, remise en service de puits)… Près de 80% sont toujours en cours ou ont déjà atteint les résultats visés, plus d’un cinquième ont été arrêtés prématurément — un résultat satisfaisant

Outre le soutien financier, le programme FIKRA comprenait également un coaching pour passer d’une idée à un projet opérationnellement efficace.Trouver le coach le plus approprié pour chacun.e n’a pas été toujours simple, mais l’évaluation montre clairement que les porteurs de projets soutenus ont beaucoup apprécié cet aspect.

Le fait que les fondations aient osé fournir des fonds à des projets qui en étaient encore à un stade très précoce a aussi été considéré comme un point fort. Le soutien de FIKRA a constitué un levier pour obtenir d’autres ressources, et la participation a conduit à de nouvelles collaborations avec des partenaires dans la région. Comme on l’espérait, on a vu surgir des talents inattendus et des leaders naturels qui ont enthousiasmé beauoup de monde, bien que cela ait parfois demandé de la persévérance : les projets se sont par moments heurtés à la peur du changement, un manque de confiance ou un esprit d’entreprendre peu développé.

Néanmoins, on peut conclure que les projets FIKRA ont amélioré les conditions de vie de nombreux habitants de la région (emplois, accès à l’eau, enseignement, loisirs…) et ont, entre autres, ouvert des possibilités d’utiliser les ressources naturelles de la région d’une manière qui profite aux habitants.

FIKRA

Retour aux dernières annonces

Pour être informé(e) des nouvelles de nos partenaires et de nos appels à projets.

S’inscrire à la newsletter