Retour Annonces

UN Hommage à Bogaletch Gebre

Actrice de changement en Éthiopie, lauréate du Prix Roi Baudouin pour le Développement en Afrique 2012-2013

[05.11.2019] C’est avec une profonde tristesse que la Fondation Roi Baudouin a appris le décès de Bogaletch Gebre survenu le 2 novembre. La Fondation tient à rendre hommage à une femme d’exception qui, durant toute sa vie, se consacra sans relâche à la défense des droits des femmes en Éthiopie, son pays natal. Avec son organisation Kembatti Mentti Gezzima-Tope (KMG – Kembatta Women Standing Together), Bogaletch Gebre réussit à changer la société en profondeur en luttant contre les enlèvements de femmes à marier, les viols et les mutilations génitales féminines. La santé, l’éducation, l’emploi et l’environnement furent d’autres terrains d’action pour Bogaletch Gebre. Son engagement lui valut de recevoir le Prix Roi Baudouin pour le Développement en Afrique 2012-2013.

Ayant grandi dans les années 1960, Bogaletch Gebre fut elle-même victime de mutilations génitales à l’âge de 12 ans. Déterminée, elle étudia la microbiologie à Jérusalem et effectua un doctorat en épidémiologie à Los Angeles. En 1997, elle rentra au pays, fonda avec sa sœur KMG et se lança dans une série de ‘Community Conversations’ révolutionnaires pour inciter hommes et femmes à dialoguer et à s’attaquer à des tabous profondément enracinés dans leur culture. Bogaletch Gebre était convaincue que le changement dans la société résulte d’un engagement et non d’un miracle. Une étude de l’Unicef confirma en 2008 qu’en dix ans à peine, les mutilations génitales féminines avaient spectaculairement chuté dans les régions où KMG est active, passant de 100% à moins de 3% parmi les nourrissons.

“Boge a fait une énorme différence pour les filles, les femmes et les personnes qui n’ont pas voix au chapitre en Éthiopie. Elle considérait que la ‘sagesse de la communauté’ peut être un puissant moteur de changement. Sa personnalité et son héritage continueront d’inspirer celles et ceux qui luttent pour les droits des femmes et la justice sociale”, déclare Marie Laga, Professeur à l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers, également membre de la Commission de sélection du Prix Roi Baudouin pour le Développement en Afrique 2012-2013.

Pour aider son organisation à étendre à d’autres régions d’Éthiopie ses pratiques transformatrices et à créer le premier établissement d’enseignement supérieur pour jeunes filles, Bogaletch Gebre créa au sein de la Fondation Roi Baudouin le Bogaletch Gebre Fund for Girls Education in Ethiopia.

Retour aux dernières annonces

Pour être informé(e) des nouvelles de nos partenaires et de nos appels à projets.

S’inscrire à la newsletter